Pour Cathie et ses grands . 

 

 

          

 

 

Un CLIC ICI POUR UNE LECTURE OBJECTIVE 

Puis une lecture plus militante , cela fait longtemps que l'on sait que le teflon est cancérigène ( rayé au pas d'ailleurs ) , j'en ai entendu parlé il y a environ 10 ans . 

CLIC ICI     et aussi là avec la fameuse amende payé par la compagnie Dupond CLIC CLIC

Et si vous poêles et autre plats ne sont pas encore tous à la déchetterie Lisez ceci CLIC

Enfin un copier collé d'un article paru dans l'écologiste ( Je ne donnerai même pas mes poêle Tefal à mes mômes pour jouer à la dinette il faut jeter sans remords ) :

L’article a été écrit par Patricia Thomas.

 

[...] DuPont de Nemours savait.

Depuis 1981.

Et n’a rien dit.

À la suite d’une action en justice, il s’est avéré que la célèbre multinationale avait caché des études montrant le danger de l’un de ses produits phares, le téflon. On le croyait inerte et innofensif. En réalité, des études récentes montrent qu’il dégagerait des polluants parmi les plus dangereux.

Découvert à la fin des années 1930 par un scientifique de la firme DuPont de Nemours, Roy J. PLunkett (1910-1994), le téflon est le nom commercial du ploytetrafluroéthylène (PTFE), commercialisé dès 1946.

Le téflon a facilité la vie quotidienne. Imperméable à l’eau, à la poussière et à la graisse, cette matière étonnante s’est retrouvée partout: dans le revêtement des poêles, des ustensiles de cuisine, dans des vêtements et tapis anti-taches, dans l’emballage alimentaire, les lunettes, les verres de contact, l’imperméabilisant Gore-Tex, l’isolation des fils électriques…

Très pratique, le revêtement en téflon empêche la nourriture d’attacher au fond des casseroles, facilite le lavage et permet d’utiliser moins de matières grasses. Il est si pratique que personne, pas même la multinationale DuPont de Nemours, son fabricant, ne s’est soucié de s’assurer qu’il était sans danger.

Les dangers du téflon

Le téflon est composé de plusieurs produits toxiques qui peuvent être relachés dans l’air et dans la nourriture.

Plus la température de cuisson est élevée, plus le revêtement se décompose rapidement, en émettant de fines particules et des gaz. Ces émissions s’observent généralement après deux années d’utilisation, et le phénomène peut s’accélérer si vous nettoyez les casseroles avec du detergent abrasif. Les produits chimiques émanant du téflon sont nocifs pour les humains et mortels, même à doses infimes… pour les oiseaux de compagnie.

Le téflon est un composé complexe d’hydrocarbures perfluorés (PFC). Aujourd’hui, les PFC sont considérés comme dangereux car ile remplissent tous les critères d’un polluant bio-accumulatif: il n’est pas biodégradable, il s’accumule dans le corps humain, chez les animaux et les tests en laboratoire ont prouvé qu’il était toxique pour les mammifères. [...]

La dégradation du téflon dans la casserole

Le moyen le plus rapide de dégrader le téflon, c’est de le chauffer.

DuPont assure que ses produits sont stables jusqu’à 315°C ce qui serait, selon DuPont, une température non atteinte lors de la cuisson ordinaire. Or des études indépendantes infirment ce propos. Des produits toxiques ont été émis par le téflon dès 230°C. Lors des tests effectués par l’association indépendanteEnvironmental Working Group, une poêle avec du téflon dépassait cette température après 2 à 5 minutes d’utilisation normale, atteignant jusqu’à 391°C en 3 minutes et 20 secondes. Des dégagements de neurotoxines sont également observés.

Utilisée normalement, une poêle en téflon dégage des particules qui se logent profondément dans les poumons. Mortelles pour les oiseaux, ces particules peuvent provoquer la « fièvre des polymères » selon l’expression consacrée. Il s’agit d’une atteinte de type pseudo-grippal (malaise, fièvre, douleurs thoraciques, dyspnée, toux). [...]

Toxicité chez l’animal… et chez l’homme

Chez les primates, l’exposition à un dérivé du téflon, l’acide perfluoro-octanoïque (PFOA), a mené à de « l’hypothyroïdisme » c’est à dire à un sous développement de la glande thyroïde.

Cet effet a aussi été mentionné pour l’homme, avec pour conséquences possibles de l’hypothyroïdie l’obésité, la résistance à l’insuline et le cancer de la thyroïde. Des études montrent que chez certains animaux le PFOA est nocif pour au moins neuf types de cellules qui régulent le fonctionnement immunitaire. Les cellules de la rate et du thymus y sont vulnérables et l’exposition au PFOA réduit les fonctions immunitaires de la souris.

Le PFOA a été récemment associé à des augmentations du taux de cholestérol chez les ouvriers travaillant le téflon, comme DuPont lui-même le concède.

Les perfluorés agissent sur le système endocrinien, activant des signaux hormonaux, un déclencheur potentiel de cancer, de stérilité et d’anomalies de développementales. L’exposition aux produits dérivés du téflon pendant la grossesse est particulièrement dangereuse.

À la suite d’une action en justice d’un groupe de citoyens, des données ont été dévoilées en juillet 2004 par l’agence américaine de l’environnement (EPA). Elles montrent que DuPont savait depuis 1981 que le PFOA se communique de la mère à l’enfant et peut causer des déformations faciales chez les humains. [...]

Les premières victimes: les riverains des usines de téflon

En 2001, des habitants près d’une usine de DuPont à l’ouest de la Virginie ont intenté un procès contre la compagnie, affirmant qu’elle a sciemment pollué les eaux des rivières près du site.

Des recherches demandées par les habitants et éffectuées par un professeur de l’université de californie à Los Angeles, James Dahlgren, ont montré un taux anormalement élevé de cancers de la prostate et des cancers de l’appareil reproductif féminin. Les habitants ont réussi à obtenir les dossiers médicaux de 5,000 ouvriers de DuPont et ont découvert un excès de certains cancers comme le lymphome non hodgkinien, la leucémie et le myélome multiple. [...]]

Le téflon a été vanté pendant des décennies comme « le meilleur ami de la ménagère ». Pourtant aucune étude n’a jamais prouvé son innocuité.

À l’inverse, de nombreuses études ont montré les dangers sanitaires de ses dérivés chez des mammifères ou chez l’homme, pour lequel il manque cruellement de données.

Des associations de consommateurs américaines exigent que les casseroles en téflon portent une inscription avertissant le consommateur. Est-ce bien suffisant? Selon le principe de précaution, le téflon devrait être retiré des rayons jusqu’à preuve inattaquable de son innocuité.